Le « Cyprès de Tônô », un matériau de construction de première classe

Le « Cyprès de Tônô » (Tônô Hinoki) est un cyprès que l’on trouve au niveau de la frontière entre les préfectures de Gifu et de Nagano, dans la partie centrale du Japon. Ces arbres croissent dans des forêts de montagnes aux pentes abruptes, où la nature est très rude, avec des pluies abondantes, et en hiver, de fortes chutes de neige et un froid rigoureux. Dans cet environnement naturel difficile, le « Cyprès de Tônô » pousse très lentement – sa croissance y est deux à trois fois plus lente que dans les autres lieux. De manière stupéfiante, le temps dessine, patiemment, de minutieux et magnifiques anneaux annuels de croissance sur le tronc de ces « Cyprès de Tônô ». Et depuis des centaines d’années, afin de préserver la forêt, nous la reboisons, pratiquons l’éclaircie, et effectuons diverses opérations de gestion. Les forêts de cyprès « Hinoki », en interrelation constante avec l’homme, son travail, et les mystères de la nature, sont entretenues, cultivées, et mises en valeur depuis plus de 300 ans. En raison de son caractère élancé, de la beauté de sa texture, de son exceptionnelle durabilité et de ses propriétés antibactériennes, le bois de cyprès a été utilisé dans la construction de prestigieux édifices au Japon, tels que le Hôryû-ji et le Yakushi-ji de Nara, la grande salle du château de Nagoya, le donjon du château d’Ozû, etc., mais également pour les statues bouddhistes, et dans l’artisanat d’art traditionnel.

Tous les vingt ans, depuis 1300 ans, une cérémonie appelée « shikinen-sengû » est organisée sur le site du sanctuaire Ise jingû. À l’occasion de ce rituel très spécial, les bâtiments du sanctuaire sont détruits puis reconstruits à l’identique, et les divinités y sont transférées à nouveau. Le matériau alors utilisé est le bois de « Cyprès de Tônô » âgés de plus de 300 ans. Il s’agit d’une tradition importante qui permet de transmettre génération après génération les savoirs-faire et de faire vivre la spiritualité du site. C’est également une cérémonie où l’on célèbre la « régénération des arbres ». Le « Cyprès de Tônô », reconnu au sein des plus éminents sanctuaires du Japon, est extrêmement précieux et remarquable.